La formation des opérateurs de première ligne est au cœur des enjeux des entreprises industrielles telles que Michelin. Pour elles, il est crucial de garantir une montée et un maintien en compétences de leurs collaborateurs.

D’un côté, la formation terrain avec des moniteurs est efficace, mais se heurte à des contraintes de disponibilités, d’accès, de coûts… De l’autre, les modalités digitales comme l’e-learning sont plus compétitives et scalables, mais peu pertinentes pour représenter la réalité du terrain. C’est alors que la formation immersive en Réalité Virtuelle permet de réunir le meilleur des deux mondes, pour vivre des mises en pratique réaliste et s’affranchir des limites physiques, et réduire drastiquement les coûts et les temps de formation (cf. notre dernier article « Les 7 raisons qui font que les formations en VR sont si performantes »).

C’est dans ce contexte que Michelin utilise Uptale et l’Immersive Learning pour créer, déployer et analyser plus de 50 formations immersives en réalité virtuelle 360° auprès de ses opérateurs de premières lignes avec 3 thématiques clés de sécurité, de production et de qualité.

Comment Michelin a réussi à produire et déployer 50 modules de formation VR avec Uptale ? ​

Initialement, un parcours complet de formation chez Michelin est composé de 3 grandes étapes (formations en salle, sur le poste en tutorat, puis en autonomie) indique Arnaud Thébault, Ingénieur Pédagogique au sein de La Manufacture des Talents Michelin, avec « de vrais problèmes de productivité et de lenteur de formation ».

Selon lui, l’approche d’une formation terrain immersive et digitalisée, nécessite moins de logistique humaine et matérielle et apporte « un meilleur ancrage mémoriel, avec un gain de compétences distribué dans le temps ». Il continue en décrivant l’outil Uptale comme « un réel levier de flexibilité recherché pour une formation digitale ».

Les ressources sont en interne avec des réalisations en toute autonomie et « un avantage économique considérable  » par rapport à la sollicitation éventuelle de prestataires de services externes. Une réelle « boîte à outils universelle pour répondre à tous les types de mises en situation nécessaire dans le processus de formation des opérateurs ».

Quelques cas d'usages concrets chez Michelin ​

Leurs modules s’appliquent à plusieurs thématiques comme la sécurité, la qualité ou encore la production.

  • Accueil au poste de nouveaux arrivants : chasse aux risques, règles de circulation
  • Modes opératoires de fabrication avec des machines
  • Règles cardinales de qualité
  • Vivre une journée dans la peau d’un TQA (technicien atelier qualité)

Objectif : « une couverture complète d’un plan de formation » avec l’appui des experts métiers et des formateurs lors de la création des modules.

Au final, ce sont 50 modules de formations qui sont créés, déployés en VR et utilisés par les équipes de formation chez Michelin, à plusieurs étapes de la montée en compétences : 

Déployer l’usage de la VR en entreprise : méthodologie et défis ​

Pour la partie création, une formation chez Michelin c’est d’abord un cahier des charges avec les besoins, puis trois étapes successives :

  • Scénarisation / storyboarding.
  • Capture des scènes et le tournage.
  • Montage avec la surcouche d’interactivité.

Sur l’ensemble, créer une nouvelle formation nécessiterait en moyenne une semaine chez Michelin selon Arnaud, avec derrière « des usines qui partagent entre elles les contenus et les best practices » pour la réalisation de manière collaborative.

En parallèle, il précise que nous faisons face à « un métier qui change pour les formateurs sur les machines, moniteurs et les ingénieurs pédagogiques », il faut donc réellement les accompagner dans la transformation des méthodes de formation. Selon lui, deux défis majeurs attendent Michelin :

  • Former en grand nombre avec plus d’auteurs et de créateurs de formation en interne
  • Engager et impliquer les différentes parties prenantes de l’entreprise

Perspectives et ambitions pour Michelin avec Uptale

Arnaud conclu sur les perspectives de la formation immersive chez Michelin :

  • Déployer Uptale sur l’ensemble du groupe avec de plus en plus d’usines qui souhaitent utiliser l’outil ;
  • Équiper chaque site en caméras et casques VR à hauteur de leurs ambitions, avec notamment “entre 3 et 6 casques Oculus Quest” par site (au total près de 300 casques) ;
  • Déployer plus de formations sur étagères (standardisées) avec toujours plus de professionnalisation du contenu ;
  • Déployer en Asie, notamment en Thaïlande, puis en Amérique du Nord et Amérique du Sud. En particulier grâce à la fonction de traduction automatique des modules.

De beaux projets et de grands défis attendent donc Michelin dans cette période industrielle charnière.

Témoignage client

Produire et déployer 50 modules de formation VR en autonomie : Le défi Michelin