Entreprise Education

 Aurélie TRUCHET, co-fondatrice et Chief Customer Officer, est en charge de la gestion holistique des projets pour les 300 clients de l’entreprise, depuis leur conception jusqu’à leur mise en œuvre, avec une attention particulière portée à leur succès continu.

Jean-Pierre ABIDAL, responsable editorial et relation adhérents chez France Immersive Learning, a mené et rédigé cete interview, offrant ainsi un regard précieux sur le sujet.

Comment le projet Uptale est né ?

Le projet Uptale est né il y a près de 8 ans, lorsque nous avons réuni nos compétences et nos expériences diverses. Avec David RISTAGNO, Dwayne ISERIEFet Sébastien LEANG, nous avons formé l’équipe fondatrice. Avant de lancer Uptale, j’avais travaillé dans les services d’apprentissage de grandes entreprises telles que Danone et Axa. David et Sébastien étaient des développeurs chez Microsoft, où ils étaient immergés dans le monde de la réalité mixte grâce à des technologies telles que HoloLens. Dwayne, quant à lui, avait déjà une expérience en tant qu’entrepreneur. Ensemble, nous avons décidé d’exploiter le potentiel des technologies immersives dans le domaine de l’apprentissage. Notre objectif était clair : rendre l’Immersive Learning accessible à tous. Nous voulions permettre à quiconque avait des besoins de formation de créer facilement des modules immersifs et de les déployer sans rencontrer de contraintes techniques majeures. Le chemin pour y parvenir n’a pas été sans obstacles, mais aujourd’hui, avec près de 300 clients satisfaits, nous pouvons affirmer que cet objectif est pleinement atteint.

Quelles sont les raisons de ne pas opter pour l'utilisation de la 3D temps réel ?

Notre approche a toujours visé à reproduire fidèlement le réel. Initialement, nous avons opté pour la captation à 360°, et désormais, nous avons élargi nos offres pour inclure la réalité mixte. Dans cette dernière, l’apprenant évolue dans son environnement réel où des éléments virtuels sont superposés. Nous préconisons également l’utilisation de personnes réelles plutôt que d’avatars 3D pour garantir un niveau de réalisme optimal. Nous pouvons filmer sur site ou utiliser un fond vert pour intégrer les personnes dans des environnements immersifs, où elles peuvent fournir des conseils, effectuer des démonstrations de manipulations, etc. Outre le réalisme accru, le recours à des prises de vue à 360° réelles présente un avantage financier considérable par rapport à la 3D temps réel.

Quels sont les bénéfices qu'offre une plateforme SaaS (Software as a Service) pour les clients ?

Le déploiement d’une formation immersive peut être complexe et soumis à de nombreuses contraintes, qu’elles soient techniques (liées aux mises à jour logicielles et matérielles) ou concernant les prérequis de déploiement (en ligne, hors ligne, intégration dans un LMS, adaptation à des utilisateurs spécifiques, etc.). Grâce au SaaS, Uptale prend en charge la gestion des utilisateurs et des casques, sécurise les contenus, et fournit des outils complets de suivi et d’analyse permettant de suivre les progrès des apprenants de manière efficace et sécurisée.

De l’Imagination à la Réalité Virtuelle : L’Interview d’Aurélie Truchet, CCO d’Uptale

Quels sont les contenus que l'on peut concevoir grâce à Uptale ?

Toutes sortes de contenus peuvent être créés avec Uptale, mais nous constatons que nos clients reviennent souvent à trois thématiques principales. Tout d’abord, le déploiement des standards en matière de sécurité, de qualité et de procédures est fréquent. Ensuite, il y a l’onboarding des nouveaux employés, qui est un besoin courant. Enfin, les soft skills sont également populaires, notamment pour les formations en management ou en relation client. Nos clients utilisent une variété de fonctionnalités telles que des quiz, des séquences ordonnancées et la simulation de dangers. En réalité, la seule limite réside dans l’imagination des concepteurs.

Quelles sont les principales différences entre la conception de formations immersives et celle de formations en e-learning ?

D’un point de vue pratique, les étapes de conception sont largement similaires entre les formations immersives et celles en e-learning. Cela commence par un processus de cadrage du projet, la détermination des objectifs pédagogiques et la collecte des données auprès des experts métier. Ensuite, vient l’étape de l’écriture du storyboard, qui peut différer légèrement car il nécessite de planifier les différentes situations à filmer pour les modules immersifs. De plus, les activités pédagogiques incluent des éléments plus interactifs, comme la recherche ou le déplacement d’objets dans un environnement à 360°, ainsi que la reconnaissance vocale. Les modules immersifs offrent une gamme d’interactions plus avancées, ce qui permet de concevoir des activités plus orientées vers la pratique métier. Lors de la conception de ces modules, il est essentiel de prendre en compte les situations réelles, les environnements et les besoins spécifiques du secteur d’activité concerné. Uptale facilite grandement ce processus de conception, même pour les non-experts.

Peut-on créer des modules immersifs avec Uptale sans avoir de compétences spécialisées en pédagogie ?

Notre plateforme est conçue pour être utilisée par tous types de profils. Chez Michelin, par exemple, des experts métiers créent des modules immersifs sans nécessairement avoir une expertise en ingénierie pédagogique. Ils utilisent des modèles prédéfinis pour développer ces modules et partager leur expertise. Ce processus est davantage du tutorat que de la formation traditionnelle, ce qui signifie qu’ils n’ont pas besoin d’incorporer de nombreuses techniques pédagogiques. En quelques étapes simples, comme la capture de quelques photos à 360° et l’intégration des informations clés, ils peuvent créer efficacement des modules immersifs. Cela offre une flexibilité et un gain de temps considérables. Bien sûr, pour des contenus plus complexes, comme des éléments gamifiés ou nécessitant une approche pédagogique plus approfondie, il peut être nécessaire de mobiliser des compétences spécialisées.

En quoi le Spatial Learning transforme-t-il l'expérience des utilisateurs ?

Chez Uptale, la capture du réel a toujours été notre marque de fabrique. Avec l’émergence du Spatial Computing, nous sommes en mesure de projeter des éléments interactifs dans n’importe quel environnement. Cette avancée nous permet d’enrichir davantage nos formations en y intégrant une multitude de concepts théoriques en plus des aspects pratiques que nous couvrions déjà. Par exemple, le Spatial Learning nous permet de présenter des vidéos de gestes métiers en taille réelle, d’incorporer des objets en 3D, des quiz, et bien plus encore. Les apprenants peuvent utiliser leur corps, se déplacer, et ainsi interagir de manière immersive avec le contenu. Le Spatial Learning marie habilement les avantages de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle, en enracinant les interactions directement dans l’environnement de travail. Cette approche ouvre de vastes horizons, sans nécessiter d’investissements financiers ou temporels supplémentaires.

Pourriez-vous nous partager un exemple concret d'utilisation du Spatial Learning par l'un de vos clients ?

À titre d’exemple chez Stellantis, nous sommes en train de déployer des formations sur le terrain qui combinent la réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR). Dans un premier temps, les collaborateurs acquièrent les connaissances théoriques de toutes les opérations grâce à l’AR. Ils ont la possibilité de gérer leur temps, de se déplacer et de revoir les vidéos à leur guise. Une fois qu’ils se sentent prêts, une transition vers la VR est proposée, leur permettant d’observer le poste de travail sur le terrain. Les retours que nous avons reçus sont unanimement positifs. Les apprenants apprécient cette approche qui leur permet de rester connectés au monde réel tout en bénéficiant de l’apprentissage théorique de manière interactive.

Comment l'IA va-t-elle transformer l'expérience des utilisateurs d'Uptale ?

Depuis un certain temps, nous avons exploité l’IA pour des tâches telles que la conversion de texte en parole, la reconnaissance vocale et la traduction automatique des contenus. Cependant, les récents progrès dans ce domaine ont entraîné des changements significatifs. Tout d’abord, nous avons mis en place des outils d’aide à la conception et à la création d’exercices. Une fois que la conception du module a débuté, notre IA peut suggérer des quiz et d’autres exercices en se basant sur les données déjà disponibles dans le module. Bien sûr, ces suggestions sont entièrement personnalisables, mais elles permettent un gain de temps considérable. De plus, nous avons intégré une IA générative pour la conception des environnements. Cette fonctionnalité est particulièrement utile en cas de difficultés de tournage ou pour le prototypage. L’IA peut également mettre à jour les visuels en les retravaillant pour qu’ils répondent aux normes actuelles, produisant des résultats impressionnants. Deux fonctionnalités me surprennent particulièrement. La première est la possibilité d’ajouter de la profondeur aux images à 360°, permettant ainsi à l’utilisateur de s’immerger pleinement. La seconde fonctionnalité est la traduction des vidéos et la synchronisation labiale simultanée. Cela permet aux entreprises opérant dans des régions multilingues de déployer des formations à grande échelle tout en maîtrisant les coûts.

Quelle est la roadmap d’Uptale pour 2024 ?

Lors de notre Keynote en novembre 2023, nous avons dévoilé un grand nombre d’innovations. En 2024, nous nous attacherons à les rendre accessibles aux utilisateurs de notre plateforme. Cela inclut notamment la fonctionnalité « collaboratif », qui permet aux utilisateurs de se réunir dans une expérience immersive et d’interagir ensemble. Bien sûr, nous avons encore de nombreuses surprises en réserve, mais je ne peux pas encore en dévoiler davantage.

De l’Imagination à la Réalité Virtuelle : L’Interview d’Aurélie Truchet, CCO d’Uptale

Pour en savoir plus, contactez nos experts et testez nos démos exclusives dès aujourd’hui !