Interview Groupe PSA : Deployer l’Immersive Learning à grande échelle

News Uptale Industriel
Groupe PSA logo x Uptale

Vous entendez parler de plus en plus d’Immersive Learning ou de formation en Réalité Virtuelle et vous êtes curieux d’échanger avec celles et ceux qui ont sauté le pas ?

 

A l’occasion d’un petit-déjeuner professionnel, le 28 février à STATION F, découvrez les conseils et retours d’expériences d’Alstom et du Groupe PSA : pourquoi ont-ils fait le choix de l’Immersive Learning pour enrichir leur parcours de formation et comment l’ont-ils déployé en France et à international ?

En prévision de ces échanges, voici le court témoignage de Karen Thomas, Learning & Development Business Partner pour le Groupe PSA.

 

 

citation PSA uptale

 

 

Karen Thomas est en charge de la montée en compétence des collaborateurs sur le plan du développement personnel pour toute la direction industrielle et supply chain.

 

 

Racontez-nous votre histoire avec Uptale et pourquoi avoir fait le choix de l’Immersive Learning ?

 

Karen :Il y a presque deux ans de cela, Groupe PSA a lancé grâce à la technologie Uptale tout un programme de formation, notamment sur les bons gestes avant la prise de poste, dans nos usines dédié aux ouvriers. »

 

 

 

 

Karen : « Nous cherchions à l’époque une modalité de formation pour nos opérateurs de production, avec qui la redescente d’information n’est pas suffisante puisqu’ils doivent avant tout se familiariser avec leur poste, leur environnement de travail et les gestes.

 

L’Immersive Learning nous a permis de mettre en situation les opérateurs de production en amont de leur prise de poste ou de leur permettre de réviser certains gestes techniquesIls ont également la possibilité de répéter les opérations pour mieux retenir les gestes, les séquences, les outils. Et tout ça leur permet d’ancrer plus facilement les actions à réaliser. Surtout qu’à l’époque nous n’avions pas encore la manipulation d’objets 3D, chose qui est maintenant disponible.

 

 

Les nouveaux employés peuvent s’entraîner comme s’ils se trouvaient déjà sur les lignes de production

 

 

En résumé, ce n’était pas tant pour répondre à une difficulté que nous sommes allés vers l’Immersive Learning mais plus pour gagner du temps grâce à cette nouvelle modalité. On a beau reproduire les postes en école de formation, ce n’est pas la réalité terrain. Il n’y a pas le bruit, la vitesse, la cadence de la chaîne de production, etc. C’est ce qu’on voulait vraiment retracer au travers de l’Immersive Learning : une « réalité en parallèle » car ils n’étaient pas encore dans l’atelier mais en salle. »

 

 

Cette solution a-t-elle été bien accueillie au sein de l’entreprise ?

 

Karen : « Hyper positif, avec de superbes verbatims des collaborateurs. On l’a lancé il y a presque 2 ans, cette technologie n’existait pas vraiment au sein du Groupe PSA, ni dans d’autres entreprises. Ça a tout de suite été très bien accueilli aussi bien par les collaborateurs que les services de formation/montée en compétences. » 

 

 

Parlez-nous de vos expériences et du déploiement que vous en faites aujourd’hui.

 

Karen : « Au début, on était plus sur la présentation d’un poste type. Par la suite, nous avons développé un module plus transversal, utile à tous les métiers en usine car il traitait des gestes d’échauffements à réaliser avant une prise de poste. Nous avions réalisé l’expérience avec les kinésithérapeutes d’une de nos usines à Mulhouse. »

 

 

L’apprenant reçoit des consignes de la part du kinésithérapeute

 

« Ainsi, alors que nous étions d’abord très orientés sur les métiers de la production et du montage en ligne, les exercices d’échauffements ont permis de toucher également ceux qui sont aux peintures, aux ferrages, à l’emboutissage ou à la logistique. C’est ce qui a d’autant plus donné envie aux usines d’utiliser cette technologie pour former. Ils se sont rendu compte qu’on pouvait en plus faire des choses complètement transversales, aussi bien au niveau du contenu qu’au niveau de la localisation pour la diffusion.

Aujourd’hui on compte 10 sites en Europe qui utilisent vraiment l’outil/la plateforme. Aussi bien des usines mécaniques (fabrication de moteurs, de boîtes de vitesses) que des usines terminales (montages de véhicules), qui créent eux-mêmes leurs expériences de formations immersives. »

 

 

Comment êtes-vous organisés en interne ?

 

Karen : « Au début on a donné un casque à chaque site pour qu’ils puissent au moins vivre l’expérience échauffement. Et on leur a expliqué que c’était à eux de s’équiper par la suite, d’acheter le matériel qui leur est nécessaire en fonction de leurs besoins. Et ceux qui se sont appropriés l’outil ont pu créer de nombreuses expériences et former sur site en Réalité Virtuelle.

 

Ce qu’il faut savoir c’est qu’on ne créé pas en centrale pour redéployer, chaque site créé ses propres modules. La centrale permet juste une animation pour s’assurer qu’il n’y ai pas de doublons.

 

Visite guidée du DS World en Réalité Virtuelle

 

On retrouve dans chaque site un pôle de formation/montée en compétence dans lequel on retrouve les pilotes logistiques formations, les responsables formations ; habituellement rattachés aux Ressources Humaines. Et chacun d’eux peut chapeauter les métiers et les acteurs pour aider à la création.

 

Chez le Groupe PSA c’est entre 40 et 100 personnes formées sur chaque site en Immersive Learning. En ce qui concerne le module d’échauffement, c’est plus de 1000 visualisations. »

 

Suivi d’une formation à distance

 

Globalement les personnes sont à l’aise de prendre une caméra 360, de créer un scénario ?

 

Karen : « A priori oui. On a quand même un accompagnement avec Corentin, pilote opérationnel efficience industrielle, qui a été formé directement par Uptale et qui se déplace sur site pour former à son tour à l’utilisation de l’outil et du matériel. 

 

Un exemple concret est qu’un de nos sites à créé 44 formations en Réalité Virtuelle pour le montage et ils ont mis à disposition de tous ce module. On a le même exemple pour la qualité. » 

 

 

Quels sont les projets à venir ?

 

Karen : « Ce qui est prévu actuellement, car c’est aussi l’avantage de l’Immersif Learning, c’est de former les équipes de nuit. »

Comme les équipes de la centrale formation travaillent en journée, on ne pouvait pas déployer des formations sans contraintes. Désormais avec Uptale, on arrive a déployer la formation en équipe de nuit facilement, chose qu’on ne faisait pas avant. »

 

 

Lire l’interview d’Alstom

 

2 comments

Comments are closed.