Digital Learning – Immersive Learning : Rivaux ou alliés selon Thiên, Immersive Learning Expert

News Uptale Marché Learning
Portrait homme dans une galerie

Réalité Virtuelle, 360°, Analyse de Voix, objets 3D, Intelligence Artificielle, Data… L’Immersive Learning, dernier arrivé dans le monde de la formation, est plein de promesses. Digital Learning – Immersive Learning : rivals ou alliés ?  

 

Née d’une constatation : « Rien ne vaut une formation sur le terrain pour se sentir prêt(e) », et d’un objectif : « Dépasser les problématiques d’organisation, de logistique, de coûts, de sécurité et de déploiement liés à la formation terrain » ; l’Immersive Learning utilise la Réalité Virtuelle (aussi bien 3D que 360°) pour mettre les apprenants au plus proche du réel.

 

Thien, Directeur Academy chez Uptale et expert en Immersive Learning, est depuis 2 ans, au coeurs des avancées technologiques favorisant la démocratisation de la Réalité Virtuelle. Auparavant dans le Digital Learning classique, il forme et accompagne aujourd’hui des entreprises comme le Groupe PSA, Alstom, Schneider Electric ou encore l’IFCAM (Université du Crédit Agricole) dans leurs déploiements de l’Immersive Learning. Il nous raconte : 

En 2020, alors que certaines entreprises ne se sont même pas encore engagées dans le Digital Learning, qui peut faire de l’Immersive Learning ?

 

Tout le monde, pourvu que vous ayez un besoin réel, et que le développement de compétence par le biais de la mise en situation ai un intérêt pédagogique pour vos métiers !

 

Mais plus concrètement, l’Immersive Learning a d’abord été utilisé par des entreprises dans le milieu industriel, secteur très friand de nouvelles technologies. Elles ont ainsi pu répliquer en Réalité Virtuelle leurs chaînes de production ou leurs usines, par exemple, et développer des formations Immersives aux compétences techniques dites Hard Skills. L’apprenant peut donc apprendre les différents processus et s’exercer aux gestes techniques grâce à la manipulation d’objets 3D ; tout en étant sensibilisé aux règles de sécurité, à la culture d’entreprise ou aux échauffements avant une prise de poste…. 

 

Il y a peu, ces mêmes entreprises, ont utilisé l’Immersive Learning pour préparer leurs managers à la bonne conduite d’un briefing – débriefing, à la gestion de situations de crise ou encore pour améliorer la connaissance des produit chez les commerciaux pour le cas de du Groupe PSA par exemple. Aujourd’hui, des fonctionnalités comme l’Analyse de Voix permettent de créer des scénarios sur base du langage naturel de l’apprenant… et donc d’aller encore plus loin dans la formation Soft Skills.

 

Donc finalement la question n’est pas “Qui peut le faire?” mais “Pour quoi faire?”. Et nous avons même des exemples d’entreprises qui ne se sont pas encore lancées dans le Digital Learning et qui passent directement à l’Immersive Learning car l’intérêt de la mise en situation y est réel.”

 

 

On peut donc tout apprendre avec l’Immersive Learning ?  

 

L’Immersive Learning a pour objectif de permettre aux apprenants d’être mis en situation, au plus proche du réel.

 

Donc à partir du moment où vous pouvez construire à un scénario dans lequel votre apprenant est dans la peau de quelqu’un et acteur de son module de formation, l’Immersive Learning est adapté. Et sera même plus impactant que le Digital Learning classique puisque l’on retient tout simplement mieux quelque chose que l’on vit, que quelque chose que l’on entend ou lit. 

 

D’un point de vue pédagogique, si votre formation ne rentre pas dans ce cadre de scénario de mise en situation, alors il n’y a pas plus d’intérêt de l’aborder via l’Immersive que via le Digital Learning classique. Car oui c’est une nouvelle technologie, oui c’est innovant et oui vous aurez certainement l’effet « wow » la première fois que vos learners mettront le casque ou ouvriront le module sur ordinateur… mais un environnement 360° apporte-t-il réellement une valeur ajoutée à l’apprentissage d’Excel ? Regarder un écran depuis l’intérieur d’un écran, n’a pas grand intérêt.

 

Création et déploiement, ce n’est pas un peu compliqué ? 

 

Non ce n’est pas compliqué parce que la technologie a beaucoup évoluée. 

 

Cela fait plus de 2 ans que je suis passé de la conception et diffusion de modules de e-Learning classiques chez un grand fournisseur de LMS, aux modules d’Immersive Learning. Et le processus de création est finalement le même : Storyboard, Tournage, Création, Déploiement. La vraie différence est le changement de point de vu puisque l’on passe de l’acquisition de compétences à, évidemment l’acquisition de compétences mais surtout l’expérimentation de celles-ci. L’apprenant passe de spectateur à acteur et il faut donc imaginer la contextualisation qui le permettra au mieux.  

 

Et, pour avoir accompagné de nombreux experts métiers, on se rend très vite compte que la création de module en Réalité Virtuelle est peut-être même plus simple car le e-learning demande de conceptualiser une réalité métier alors que la VR permet de la montrer directement. 

 

En ce qui concerne le déploiement de modules de formation Immersives (qui est finalement la phase la plus importante), la démocratisation du matériel et la diminution des coûts a permis de ne plus être autant challengés qu’avant. Et des solutions vers lesquelles on peut vous orienter, existent pour prendre en compte les réalités de votre organisation par rapport à vos besoins de formation.

 

Le Digital Learning va-t-il donc devenir “Has Been” ? 

 

Il y a des sujets sur lesquels l’Immersive Learning ne sera pas adapté et où le Digital Learning classique a toute sa place. L’Immersive Learning est ni plus ni moins une nouvelle modalité qui vient en complément du Digital Learning classique et qui permet, dans certains cas, de créer des dispositifs encore plus efficaces

 

Dans le Digital Learning, la mise en pratique est une sorte de Graal jamais atteint car adressé uniquement par des quizz ou exercices de synthèse. Or, la pratique implique souvent un lien avec la réalité qu’un parcours e-learning classique ne peut simuler, à l’inverse de l’Immersive Learning. 

 

Il faut vraiment voir l’Immersive Learning comme une nouvelle modalité pour plonger l’apprenant dans le réel au travers de parcours qui peuvent être 100% digitaux et où les apprenants abordent l’acquisition de compétences ; pour ensuite s’entraîner à l’expérimentation de cette compétence grâce à la mise en pratique virtuelle, autant de fois qu’ils le souhaitent. 

 

Mais si vous essayez de remplacer votre Digital Learning par l’Immersive Learning, non seulement vous n’y arriverez pas mais en plus cela n’apporte pas non plus forcément de la valeur à votre programme. L’idée sera plutôt de compléter vos programmes existants en multipliant leur efficacité.

 

Rencontrez Thien lors de son intervention : « Déployer l’Immersive Learning à grande échelle : Mythe ou Réalité »

📆 Jeudi 6 février, 16h

📌 Learning Technologies, Paris Porte de Versailles 

Pour prendre rendez-vous et échanger autour d’un café (en visio-conférence si besoin) 👉 cliquez-ici